Les années cerises ¤ Claudie Gallay

Publié le 21 Avril 2014

Je vous entends déjà dire: "mais quand va-t-elle nous présenter son prochain tricot ? Elle ne fait que lire en ce moment ?!".

 

Et bien c'est vrai que le rythme tricot est plus lent et que j'aime me plonger dans la lecture ces derniers temps, mais pour autant je fais quand même souvent chauffer les aiguilles. J'ai tricoté un petit gilet sans manches pour le 80ème anniversaire de ma grand-mum, mais je ne sais pas si j'aurai l'occasion de le prendre en photo pour vous le montrer.

 

Mais si vous observez bien l'image, en-dessous du livre se trouve mon tricot du moment. Un petit gilet à torsades pour Elias, bien amusant à tricoter. Patience patience, il y aura un article tricot ... dans quelques semaines !! ^^

Les années cerises ¤ Claudie Gallay

Mais passons plutôt au sujet de ce billet: ma dernière lecture. et commençons par un petit résumé:

 

Tout d'abord il y a cette falaise, au-dessus de la carrière où se trouve la décharge du coin. Et sur cette falaise il y a une maison, dans laquelle vit une famille: deux adultes et leur enfant de 11 ans.

Et c'est ce dernier qui nous raconte un bout de sa vie. Depuis le jour où la falaise cède et emporte tout en bas, dans la carrière, le cerisier sur lequel était accroché sa balançoire. "La fin des années cerises" dira la maman. Cette maison devient trop dangereuse, la falaise menace de s'effondrer complètement d'un moment à l'autre. Alors le petit nous raconte tout: les disputes des parents au sujet de la maison, les paires de claques que sa mère lui donne trop souvent, l'absence de son père, les journées difficiles à l'école où le maître, Mr Pilou, finit par l'ignorer, les nuits passées à taper son lit sans s'en rendre compte; mais aussi les weekends à la ferme chez ses grands-parents, les moments passés avec son copain Paulo et son amour secret pour la grande soeur de ce dernier, l'écoute de Tonton François qui lui au moins le comprend.

 

"Les années cerises", un titre doux et sucré; bien à l'inverse de ce que vit ce gosse.

J'ai vraiment été touchée par cette lecture, parce qu'il nous livre le point de vue d'un enfant, confronté à celui des adultes. On a l'habitude de dire que la vie des enfants est si simple, sans problème, mais ceci est faux. Avec mon métier, je le vois tous les jours, mais j'ai été bouleversée de me mettre à la place de cet enfant, face aux parents et au professeur démissionnaires.

Est-ce un problème de génération ? Quand les parents ne sont plus capables d'assumer leurs enfants, aimeraient même que l'inverse se produise, qu'ils espèrent rester le nombril du monde, au lieu de transmettre cette place à leur enfant, qui en a pourtant rudement besoin à un moment de sa vie. Ont-ils été trop chéris, pour donner à leur tour ?

Quant aux professeurs, n'avons-nous pas tendance à laisser passer certaines choses par désir de tranquilité ? Sous prétexte que ce n'est pas notre rôle, pas nos affaires, alors que nous passons nos journées avec ces enfants, que nous sommes un de leur principaux référents. Je parle en règle générale, car chacun fait son possible ...

 

En voilà un court roman qui ne laisse pas indifférent, qui chamboule. Une écriture fluide, un style mélancolique. Il n'en fallait pas plus pour me donner envie de découvrir les autres bouquins de cette auteure. Je recommande !

 

Sur ce bonne semaine !

 

 

 

Rédigé par labikette

Publié dans #reading now

Repost 0
Commenter cet article

Medulla74 21/04/2014 22:13

C est drôle! J ai lu ce roman la semaine dernière... :) j ai adoré comme bcp de livres de Claudie Gallay! Je te recommande notamment "seule Venise" sans doute mon préféré ... Bises

Bikette 21/04/2014 22:34

Merci pour la recommandation !! Drôle de hasard pour une publication de 2004 !!

Arachnée 21/04/2014 20:53

Il a l'air bien mignon ce gilet à torsades. La couleur me plaît beaucoup... C'est Elias qui va être content :-)
Merci pour le livre. Voilà une nouvelle idée lecture qui me séduit.

Bikette 21/04/2014 22:33

Ce vert est juste magnifique, et la photo ne lui fait pas honneur ! Faudrait que tu le vois en vrai ! Quant à Elias je pense qu'il sera content comme tu dis, un petit gilet fait main pour se traîner dans les graviers du parc c'est parfait ! ^^
À bientôt !
D'ailleurs j'en profite pour te dire: je n'arrive pas à laisser de message sur ton blog, quelle frustration !! Peut-être une incompabilité entre ma tablette et ta plateforme ...

Audrey 21/04/2014 17:40

Je n'ai pas encore lu Claudie Gallay! Il est temps d'y remedier je pense!

Bikette 21/04/2014 22:28

Oui, il le faut !! Pour ma part j'ai hâte de découvrir ses autres romans.
Merci pour ton message!